Paroles, paroles, paroles

Flying blind

Well, I should not say what is hard to explain

I would like to know better before grabbing all too fastI feel like a dreamer, right under the rain

Who is just roaming down the streets aside the past
Well, I don’t know why I set my sights on you darlingYou may only want arms around you, or even less

I’m sure I like the way you are, I’m sure I like the way you thinkI need to know more, to know why it’s such a mess

It would be maybe a fail, it would be a dream

As long as I keep that on my mind, as long as I won’t pass through your skin

As a fussy child, I keep flying blind


You should take the plunge, I guess you’ve got nothing to lose

Take the path, in your prime, without thinking twice

I’m not telling you to be the one, at least not soonAnyway, I wanna know, let’s break the ice
I could have said more but nothing seems to rise

The ray of hope is getting away, it’s turning down

Many greetings, honestly, for the beauty of this fancy

Many greetings, honestly, for the beauty of this fancy

 

It would be maybe a fail, it would be a dreamAs long as I keep that on my mind

As long as I won’t pass through your skin

As a cranky child I keep flying blind.

Le voyou

Tu le traites de lange

De bavoir ou de doudou

Mais sache mon petit ange

Que mon foulard est un voyou


Déjà sur les bancs de l'école,

Autour des yeux bandés, l'étole

Enserre les petites têtes tressées

Gamine délaisse ses poupées
Tu tatonnes, mains en avant

Et tu m'attrapes, évidemment

Les filles de colin maillard

Sont plus câlines dans le noir.

 

Tu le traites de lange

De bavoir ou de doudou

Mais sache mon petit ange

Que mon foulard est un voyou


Mon écharpe s'enroule en toi

Jasmin, romarin et bois

Et quand par hasard, je l'oublie

Je sais qu'elle s'enroule dans ton lit
Au creux de tes bras d'enfant sage

Elle fait dans tes rêves des ravages

Y déposant de drôles d'images

Et quelques gouttes d'eau sauvage

 

Tu le traites de lange

De bavoir ou de doudou

Mais sache mon petit ange

Que mon foulard est un voyou


Serpent sur mes épaules de calife,

Mon boa de taffetas se glisse

De proche en proche il vient vers toi

Et doucement t'agrippe à moi
Lionne qui se raille de mon carré

Regarde-le ce grand filet

Qui de ton corps fauve va lier

Les petites pattes à mon sommier

 

Tu le traites de lange

De bavoir ou de doudou

Mais sache mon petit ange

Que mon foulard est un voyou

 

 

The one with the rain

Let's get to the moon, 
let's get ou from this empty space
Everything seems to go to the end,
It's time to live in another way.
Take a seat, drink your wine,
All around looks being fine.
Pack your case, grab your brush,
Come on you, fellars, change is on the way
All trouble need to be sink
You're drenched, 'cause the rain
Wish is washing all that shit
Right out of your brain.

From now this is getting bright
I can't get why sun never shined
No need to own something more,
This is precisely, what we're looking for
Down in the highway
To New Orleans or Mexico
We leave the truck, I dont't know where
Since I follow you down, I don't care
All trouble need to be sink
You're drenched, 'cause the rain
Wish is washing all that shit
Right out of your brain.

Mes doigts de pieds

La couleur des yeux importe peu, ce qui compte c’est le regard

Les pieds sur terre, la tête en l’air, être toi c’est tout un art

Connaître un jour le frisson de la foudre décourage de faire la cour

Des semaines d’émoi, désespoirs d’un jour, valent moins que tous tes atours

 

Mes doigts de pieds aimeraient toucher

Tes doigts de pieds au lieu de gratter mon ukulélé

 

Rêveur pragmatique à la fin de l’histoire, le bleu éclipse le noir

Avoir pour éthique une vie chaotique, j’aimerais rester plus d’un soir

Ton lob d’oreille, ton ombre qui s’allonge, ne sont qu’un bout de l’évidence

Une seule parole ou un seul silence et je refuse les autres danses.


Mes doigts de pieds aimeraient toucher

Tes doigts de pieds au lieu de gratter mon ukulélé

 

C’est mieux qu’une chanson, je m’sens à la maison, il n’y a plus de poisson

Je me prends à fredonner, et même à rêver des trucs complètement niais,

qui font la la la la la...

 

Glisse moi un sourire, je ne vais plus frémir ou alors de plaisir

Sortir des clous, quoi de plus facile, ton âme tutoie les fakirs,

La vie réserve des choses étranges à celles qui ne portent pas de franges

J’ai un peu peur d’attendre en vain d’un jour recroiser un ange…

 

Mes doigts de pieds aimeraient toucher

Tes doigts de pieds au lieu de gratter mon ukulélé

La petite allumette

La petite allumette, simplette, fluette

Qui se frotte dans la boîte, la nuit la lumière jaillit.

Elle laisse brûler ses cheveux, elle sent son corps tout en feu.

Elle aime ça elle recule, car qui s’y frotte s’y brûle.

 

Etincelle, éteinds celle, est un sel celui qui n’est pas un sucre

Etincelle, tu sais tu n’es qu’un truc.

 

La petite allumette, bien faite, bien bête,

Ne se rend pas compte qu’elle souffre à en perdre la tête.

Quand tout est consommé, fatiguée et soufflée,

Tu te retrouve par terre car c’est toujours, toujours, le même air.

 

Etincelle, éteinds celle, est un sel celui qui n’est pas un sucre

Etincelle, tu sais tu n’es qu’un truc.

 

Mais tu n’es plus la cible, tu te retrouves attiré par le vide.

Trop vite, enflammée, trop viteconsumée, la petite allumette n’en fait qu’a sa tête

 

Etincelle, éteinds celle, est un sel celui qui n’est pas un sucre

Etincelle, tu sais tu n’es qu’un truc.

 

 

C'est dégueulasse

Y’en a marre des gens qui frappent leur chien !

Parce que frapper son chien, ça, c’est pas bien !

Y’en a marre des gens qu’abandonne leur chien en été !

Ça je vais vous dire ça m’fais vraiment chier.

 

C’est dégueulasse ! C’est dégueulasse ! Ça me laisse lasse.

 

Y’en a marre des gens qui frappe les noirs !

Parce que pour frapper un noir, faut être un sacré connard !

Y’en a marre des noirs le soir très tard !

Parce que du coup, on les vois pas.

 

C’est dégueulasse ! C’est dégueulasse ! Je broie du noir.

 

Y’en a marre des gens qui vont au Mc Donald’s !

Qui aime Mickey ou bien Donalds !

C’est à cause d'eux qu’il y a le rechauffement termals !

Moi je dis dans le monde, tous va mals !

 

C’est dégueulasse ! C’est dégueulasse ! on te mondialise le fion !

 

Dans cette chanson y a plein de cons plaints.

Mais aussi, y’a plein de couplets.

C’est comme dans me monde,Y’a plein de couples laids.

 

C’est dégueulasse ! C’est dégueulasse ! C’est dégueulasse !C’est dégueulasse ! C’est dégueulasse, on te mondialise le fion !

No way

 

No, you cannot go away like this 

You are completely lost

The weight of words was too strong

Each gesture was fabulous

 

Just like a juggler with the balls

You throw, you handle and you chuck

All is sublimated, it's an illusion

But at the end, nobody applauds

 

 

No way, you can win this game

No way, you keep it on your side

No way, you get away with  

No way to hide behind the fear

 

 

 

You prefer to stay in your boots

With this unchanging way

You choose the same guns

But that will cause your loss

 

Dawn appears, it's time to make a change

She knows, keeps going on, she doesn't care

Taking with her the magic, the wonder

But you remain on the road side

 

 

No way, you can win this game

No way, you keep it in your side

No way, you get away with 

No way to hide behind the fear

  

 

Sooner or later

You have to look in the mirrors

You could be amazed by the life

But you break just like a little girl